Seventh-Day Adventist Church

IAD Ministerial Association

Menu

Weekly FR



19 janvier 2018
Reconsidérer l’Appel
           

           Dans 2 Timothée 1, l’Apôtre Paul a conseillé au jeune Timothée de se souvenir de son appel et de sa consécration au ministère évangélique. Cela s’est passé à un moment où Timothée était affecté par l’arrestation de son mentor, Paul, qui pouvait périr à n’importe quel moment, comme cela est indiqué au chapitre 4: 6 « Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. » La probabilité d’une mort possible a peut-être amené Paul à inviter Timothée à être audacieux et non pas timide, en effet il lui dit : « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. » (2 Tim 1: 7, LSG). C’est ainsi que Paul exhorte Timothée en lui disant : « Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. » (2 Tim 1:14, LSG). De plus, il lui conseille de « ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. » (2 Tim 1: 6).

Quand pour la dernière fois avez-vous reconsidéré votre appel au ministère?
           
En tant que pasteur, directeur de département ou administrateur et, par implication, ancien d’église locale, cela fait peut-être 50, 30, 10 ou 5 ans que vous avez été consacré. Mais avec le temps et les exigences quotidiennes de l’église ou du bureau comme c’est le cas pour moi, il est possible de se laisser emporter par flot d’activités que l’on a à réaliser, par le respect des échéances et par la préparation pour un comité ou un conseil d’administration quelconque, sans parler des voyages; et à juste titre, car il faut bien s’occuper de ces choses. En dépit du besoin de se pencher sur ces tâches, il faut trouver du temps pour reconsidérer le caractère unique de la communication ou de l’impression initiale que Dieu a utilisées pour nous amener à nous enrôler dans son œuvre. Cela m’interpelle de temps en temps, surtout quand je m’engage dans des actions missionnaires. Pour dire les choses clairement, il n’est jamais facile de rompre avec la routine du bureau en tant qu'administrateur et de s’engager principalement dans l’évangélisation. Cependant je ressens vraiment de la joie quand je le fais.

Pourquoi s’Impliquer?
           Mis à part le besoin de se retrouver sur le front des campagnes d’évangélisation et des programmes de réveil qui nous éloignent du bureau, la prochaine célébration de STM du 23 mars au 7 avril en Haïti permet à certains d’entre nous à travers le territoire de la division de s’impliquer. En fait, c’est quelque chose de personnel pour moi et l’Union de la Caraïbe Atlantique (ATCU) puisque le programme STM sera accueilli dans les quatre fédérations qui composent l’union. Notre coordinateur STM au niveau de l’union, pasteur Peter Kerr, travaille déjà assidûment à cibler le personnel clé, proposant une formation et une attention continues en veillant à ce que l’ATCU soit prête à éventuellement recevoir 50 pasteurs, qui tiendront de courtes campagnes de moisson dans les quatre champs de l’union. Avec un objectif de 10000 nouveaux membres pour la période de 2016 à 2020 et quelque peu en retard sur notre objectif, nous sommes déterminés à avoir un grand moment de récolte dans toute notre union. A ce titre, le soutien de chaque membre dans le cadre de l’Implication Totale du membre est recherché par chaque champ local. En outre, l’objectif de Seigneur Transforme Moi (STM) est que chaque membre considère son appel à une forme quelconque de ministère dans le contexte du sacerdoce de tous les croyants. Quel privilège! Quel honneur de travailler pour Dieu et de se rappeler l’appel initial au ministère!





12 janvier 2018

Etre Pasteur c’est Simple

            La phrase ci-dessus peut s’avérer trompeuse, surtout lorsqu’on considère les exigences du ministère pastoral aujourd’hui. Toutefois, le ministère pastoral peut-il être intéressant ? Je déclare que oui, cela peut être passionnant et enrichissant. Voici quelques étapes simples mais ayant une grande portée.

Rester en Contact avec la Source
            Contrairement à d’autres professions, le pastorat est un appel. Cependant, cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas ressentir un attrait ou un amour spirituel envers une profession quelconque. Il s’agit pour moi de souligner le besoin d’avoir une profonde conviction spirituelle avant d’entrer dans le ministère pastoral. Autrement, il est probable que l’on soit malheureux ou pas vraiment engagé face à l’opposition et à la pression. Ellen White note que « Amener des pécheurs à la croix est l’œuvre la plus grandiose qu’un homme puisse entreprendre et qui mérite ses efforts les plus nobles. » (Ministère Evangélique, p.14). Et la Bible confirme: « Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron » (Hébreux 5: 4).
            Compte tenu de ce fait, il est absolument nécessaire que celui qui exerce un ministère en faveur des autres passe du temps de manière significative chaque jour avec Dieu – si il ou elle veut être efficace lorsqu’il s’agit de toucher les autres. Cela implique une dévotion et une lecture quotidiennes afin de nourrir son âme, ainsi que la prière régulière.

Aimer les Gens et Aimer Servir
            Il n’est pas facile d’aimer dans tous les cas, mais être pasteur, c’est suivre l’exemple du Christ. Il a démontré une disposition inégalée à porter une attention aux personnes de tous âges. Rappelez-vous dans Marc 10 que des enfants ont été amenés à Jésus, mais ses disciples pensaient que Jésus était trop occupé pour s’intéresser à ces petits enfants. Mais combien ils se trompaient, car Il a dit: « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent » (Marc 10:14, LSG).
            Tout le monde ne possède pas une nature extravertie, cependant on peut toujours faire preuve d’une attitude bienveillante envers les membres d’église. Même quand il ou elle est confronté(e) à l’opposition et / ou à la froideur, un pasteur peut décider qu’il ou elle va tendre la main et exercer son ministère. Cela implique de décrocher le téléphone et d’appeler pour prendre des nouvelles du membre. Il s’agit aussi d’envoyer des e-mails et oui, de répondre aux e-mails, de répondre aux appels téléphoniques sans trop de délai. De plus, cela implique de rendre visite aux membres et à leurs familles à la maison et à l’hôpital. Les membres aiment savoir que leur pasteur se soucie d’eux. Vous avez entendu dire que « les gens ne s’intéressent pas à l’étendue de votre savoir jusqu’à ce qu’ils sachent à quel point vous vous souciez d’eux. »
            Visiter nécessite de la discipline. Planifier des visites régulières certains jours et cela finira par devenir une habitude.

Enseigner et Prêcher la Bible
Pour enseigner et prêcher il faut étudier, et étudier exige de la discipline. Heureusement, il existe de nombreuses ressources pour aider un pasteur dans la préparation des sermons. Cependant, il ou elle doit se retirer pour lire et prier, et lire et prier jusqu’à ce que Dieu accorde la compréhension. Cela prend du temps, d’où la nécessité de mettre de côté du temps pour l’étude. Il ou elle n’est peut pas être dynamique ou n’est pas le meilleur orateur, mais quand les gens ressentent qu’il y a une onction sur la vie du pasteur, ils lui feront confiance et l’inviteront à prier et à conseiller. Restez avec Dieu suffisamment longtemps et Il vous donnera quelque chose à dire. Donc, vous pouvez être un grand pasteur en adhérant à ces simples démarches.