Seventh-Day Adventist Church

IAD Ministerial Association

Menu

Weekly FR



















23 fevrier 2018
Regard sur les Cérémonies de Mariage

Parmi les cérémonies les plus agréables et les plus joyeuses qu’un pasteur est amené à célébrer, il y a celle du mariage, qui lui donne l’occasion « d’exercer un ministère auprès des couples, de leurs familles et de leurs amis dans le cadre d’une célébration joyeuse et spirituelle. » Cependant, elle peut aussi s’avérer être des plus embarrassantes et décevantes pour ces mêmes personnes si on ignore ou on n’accepte pas certaines instructions clés. Je partage donc avec vous les suggestions suivantes.

L’Objectif d’un Mariage
L’objectif des noces Chrétiennes est d’unir de manière légale et spirituelle un homme et une femme dans les liens sacrés du mariage comme cela est indiqué dans Genèse 2: 24. Respecter l’exigence légale est une manière de reconnaître les lois du pays ou une certaine juridiction qui ne doivent pas être ignorées, car Dieu n’a jamais invité à ne pas respecter les lois du pays, sauf lorsqu’elles sont en conflit avec Ses lois. D’un point de vue spirituel, le mariage a été institué par Dieu, et un couple en se mariant, reconnait Dieu et le don qu’Il fait à travers l’amour et de mariage. Par conséquent, un couple demande la présence d’un pasteur. En outre, une attention particulière devrait être accordée à la simplicité et au caractère abordable de la cérémonie.

Avant la Cérémonie de Mariage
Faire appel à un pasteur pour célébrer un mariage sans l’avertir suffisamment tôt pour qu’il prenne le temps de conseiller, c’est ne pas être juste envers le pasteur et le couple. Le pasteur est chargé par Dieu d’agir diligemment et honnêtement devant Dieu et devant les hommes, et comment donc pourrait-il / elle, quand rien ne l’en empêche, ne pas s’asseoir avec le couple pour les conseiller? Le couple ne fait justice ni à lui-même ni au pasteur quand ce dernier n’est pas contacté en temps opportun. En fait, ils se privent de l’opportunité d’examiner intelligemment et dans un esprit de prière le fonctionnement et les motivations de chacun. Un couple peut déterminer à travers cette démarche de conseil pré-marital que se marier ne serait pas une bonne expérience pour eux, et peut-être qu’il y a des raisons de retarder le processus. Donc, faire l’impasse sur le conseil préconjugal peut avoir de graves conséquences, susceptibles d’entraîner une séparation et / ou un divorce.
Le conseil préconjugal aborde des sujets tels que le tempérament, les finances, les antécédents familiaux, le contexte religieux, la communication, l’intimité et - lorsque cela est jugé nécessaire - la recommandation d’un test sanguin, etc.

Les Obligations Légales
Le mariage n’étant pas seulement une question spirituelle, il est nécessaire que tous les formulaires demandés soient remplis et que les documents requis soient fournis à l’organisme gouvernemental approprié, afin de s’assurer que toutes les exigences soient satisfaites avant la cérémonie proprement dite. Bien sûr, pendant les séances de conseil préconjugal, le pasteur veillera à ce que les formulaires requis pour la cérémonie soient signés et qu’un livret de famille ou tout autre documents nécessaires soient délivrés par l’état civil, ces derniers pourront être utilisés dans le cadre de la cérémonie.

Les Exigence de l’Eglise
Tout aussi importante est l’attention à accorder aux procédures retenues par l’église pour l’utilisation de l’église, la permission de déplacer des meubles, l’utilisation de musique appropriée et les conseils concernant la tenue vestimentaire ainsi que la disponibilité du sanctuaire. Accorder peu ou pas d’attention à l’une ou l’autre de ces choses pourrait entraîner de l’embarras et de la déception.

Planifier à l’Avance
Fondamentalement, il est nécessaire qu’un couple qui envisage de s’unir par le mariage s’assoie avec son pasteur quelques temps à l’avance pour permettre à tous les éléments mentionnés ci-dessus d’être pris en compte. Malheureusement, il semblerait que l’on mette davantage l’accent aujourd’hui sur la tenue que l’on porte, la liste des invités qui seront présents et l’endroit où la réception peut être organisée. Il convient de noter que la simplicité et le bon jugement concernant ce qui est abordable, sont des éléments critiques; car c’est après que la foule se sera dispersée que la vie pour le couple commence, et malheureusement pour beaucoup, cela commence par des factures importantes qui tendent à stresser un couple alors qu’il devrait jouir du moment et profiter de la lune de miel prolongée. Au lieu de cela, les factures occupent leurs pensées, leur temps et leur discussion. C’est la formule parfaite pour la frustration et, parfois, pour amener un partenaire à recourir à divers moyens pour supprimer le stress. La clé est de planifier et de planifier à l’avance en recherchant la direction divine.


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA



9 fevrier 2018

Étiquette en Matière de Funérailles
 

Le décès d’un être cher entraîne le chagrin et, dans une certaine mesure, beaucoup de stress au vu de toutes les démarches à réaliser avec les compagnies d’assurance, le lieu de travail, les pompes funèbres, le cimetière, les membres de la famille, sans oublier le pasteur ou l’ancien, etc. Et pourtant, ces interactions ne constituent pas la fin de l’épreuve pour les membres de la famille, car la cérémonie funèbre elle même peut réserver des surprises, elle peut se transformer en un long et interminable service. Permettez donc que je partage avec vous quelques observations et suggestions.

Condoléances, Remarques et Hommages
Les pasteurs et les anciens devraient aider la famille du défunt à préparer le programme. A ce sujet, des conseils peuvent être donnés en ce qui concerne le nombre de personnes qui présenteront les condoléances, les remarques et ou les hommages. J’ai observé qu’après que deux ou trois personnes aient parlé, il y a répétition et il semble être difficile de respecter le 2-3 minutes du temps imparti. Il semble qu’il y quelque chose dans les services funèbres qui influence même les personnes les plus timides qui parlent plus longtemps que nécessaire, surtout si elles sont encouragées par de chaleureux « Amens ! » venant de la congrégation. Même les pasteurs et les anciens peuvent allonger le temps en prenant chacun la parole. Il n’est pas nécessaire que tous les pasteurs et les anciens présentent leurs condoléances. Le président de la fédération, le secrétaire de l’association pastorale et / ou un pasteur de l’église peut représenter les autres pasteurs et / ou les anciens. Il est nécessaire d’aider la famille du défunt à éviter la pression subie lorsque certains demandent à la dernière minute la possibilité de dire quelques mots ou d’interpréter un chant.

Chant Spécial ou Sélection Musicale
La sélection musicale consiste simplement en un chant ou une interprétation instrumentale. Cependant, si vous avez assisté à plusieurs funérailles, vous avez peut-être vu des personnes faire quelques remarques ou un petit « sermon » avant de chanter ou de jouer, oubliant que le temps passe et que d’autres doivent intervenir, y compris le pasteur avec le sermon ou l’homélie. Dans certaines églises, juste avant le chant ou le morceau instrumental, un huissier accompagne le musicien / chanteur devant et lui rappelle ce qu’il / elle est censé faire. Puis, dès que la personne qui l’a précédé quitte le podium, il / elle (le musicien / chanteur) se met en place pour chanter ou jouer sans prolonger inutilement le chant ou le service.

Lire la Nécrologie
La plupart des gens lisent la nécrologie durant le service funèbre ou dès qu’ils s’assoient en attendant le début du service, surtout s’ils sont à l’heure et ont pu obtenir une copie du programme. Donc, quand quelqu’un lit la nécrologie à haute voix depuis l’estrade pendant le service ou demande à tout le monde de la lire ensemble silencieusement, ce temps là pourrait être utilisé pour un autre élément du service.
 
Sermon / Homélie
Il est inutile de prêcher un long sermon, surtout si la famille et les autres sont assis depuis longtemps; il n’est pas juste non plus que le pasteur doive écourter son sermon parce que les personnes intervenant avant le sermon ont pris tout le temps, et par conséquent, un bon nombre de personnes partent avant d’avoir pu entendre le message. Cela soulève une question: « Quel est le but d’un service funèbre ? »

Suivi

Après l’enterrement d’un être cher, il est important de rester en contact avec la famille. Les visites, les appels téléphoniques et l’aide apportée au niveau des repas et des tâches ménagères peuvent s’avérer très utiles. Bien sûr, même si on ne braque pas les projecteurs sur eux, ces actes peuvent être nécessaires. Pasteurs et anciens, faisons notre part pour rendre les services funèbres plus courts et plus spécifiques. Et surtout, ne négligez pas l’attention et le soutien à apporter à la famille éplorée après les funérailles. 


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA




9 fevrier 2018

Baptême en Grande Pompe

En 2011, alors que je fréquentais UNADECA, l’Université Adventiste de l’Amérique Centrale au Costa Rica, afin de suivre des cours intensifs en espagnol pour une brève période, j’ai assisté à un service baptismal qui m’a marqué. Si je me souviens bien, c’était la fin d’une Semaine de Prière tenue par deux pasteurs dans la chapelle de l’université, l’un deux intervenant le matin et l’autre le soir. En tant que pasteur d’église et administrateur, habitué aux cérémonies baptismales, j’observais avec beaucoup d’intérêt, et à ma grande satisfaction, j’ai noté les points suivants qui ont retenu mon attention :

Le Baptême n’était pas ad Hoc

Très tôt dans le service, il était évident pour ceux qui étaient venus adorer, pour moi au moins, qu’une cérémonie de baptême aurait lieu. Lorsque le moment du baptême est arrivé, on n’a pas eu l’impression qu’il s’agissait d’une intrusion, mais plutôt d’une partie du programme du culte. C’était intéressant également de voir le soutien manifesté aux trois candidats alors qu’ils s’avançaient vers l’avant de la chapelle. Il m’a semblé que ces derniers étaient pleinement conscients du service et étaient prêts pour l’occasion. Le moment de l’engagement baptismal était lui tout aussi impressionnant et touchant.

Les deux pasteurs qui ont tenu la Semaine de Prière ont présenté les vœux baptismaux. J’étais assis et je regardais, et j’ai eu l’opportunité d’observer de manière objective ce que j’aurais fait au fil des années, et de considérer objectivement les similarités et les possibles différences. Le fait d’écouter l’engagement baptismal m’a permis de me mettre à la place d’un candidat et non à la place habituelle du pasteur. C’est une bonne chose, avoir l’opportunité d’écouter et d’assimiler. Pensons-nous réellement à ce que signifie vivre pour Christ et aider les autres à être prêts pour Son retour ? Assimiler l’engagement baptismal nous force à considérer ce que nous faisons. Pour ceux d’entre nous qui sont anciens et pasteurs, c’est peut être une bonne chose de prendre le certificat de baptême et de considérer ce sur quoi nous nous sommes engagés. Idéalement, le fait de reconsidérer l’engagement baptismal conduira à un renouvellement de cet engagement initial.

Dans le Baptistère

Le baptistère, que tous ceux qui étaient venus adorer pouvaient voir vu qu’il était surélevé, disposait d’une vitre transparente permettant à l’assistance de voir le baptême. Et devinez ce qu’il y avait dans le baptistère ?—des pétales de rose, en tout cas c’est ce qu’il m’a semblé, flottant au dessus de l’eau. Mais ce qui était aussi impressionnant c’était la tenue des pasteurs. Oui, les deux pasteurs qui dirigeaient la cérémonie baptismale étant bien habillés chacun avec sa blouse blanche, sa chemise et sa cravate. Quelle scène ! Ils étaient vraiment bien mis pour ce service. C’est pour nous pasteurs et anciens, un exemple. Nous devrions nous assurer d’être toujours bien habillés pour l’occasion. Ceux qui observent devraient pouvoir faire la différence entre le pasteur et le candidat.

Le Repas du Seigneur

Comme si ce n’était pas suffisant, un service de communion a eu lieu juste après. Un court sermon a été présenté après la cérémonie de baptême et l’assemblée s’est séparée pour le lavement des pieds. C’était quelque chose d’extra spécial pour les nouveaux membres qui ont pris part au lavement des pieds. J’étais heureux de faire partie d’un groupe qui a lavé les pieds de l’un des nouveaux baptisés.

Donc que voulons-nous dire par là ? C’est simple ! Assurons-nous de faire de chaque cérémonie baptismale un service spécial et non quelque chose qu’il faut simplement faire ou une tâche dont il faut rapidement s’acquitter. Cela devrait être une bénédiction pour le candidat, pour sa famille et pour l’ensemble de l’église. Ce devrait être un service que l’on n’oublie jamais. Par dessus tout, la cérémonie devrait indiquer l’expérience d’un mariage à Christ. Par conséquent, faisons de ce service un service christocentrique, un service où il est facile de rencontrer Christ.


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA



2 fevrier 2018

Le Valeur des Visites Personnelles

           

Raisons Tirées de la Bible et de l’Esprit de Prophétie pour les Visites

            Le mot « visite » apparaît environ 36 fois dans la version King James et environ 26 fois dans la Nouvelle Version King James de la Bible. Ce nombre de fois souligne me semble t-il, l’importance des visites. En fait, Christ déclare dans Matthieu 25 : 43 : « J’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. » De plus, le frère du Seigneur, Jacques, explique dans Jacques 1 : 27 : « La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. » Au vu de ce qui vient d’être mentionné, on peut apprécier l’exemple de l’Apôtre Paul dans Actes 15 : 36 lorsqu’il dit à Barnabas : « Retournons visiter les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont. » D’autre part, dans le livre Evangéliser, Ellen White souligne : « La vérité ne doit pas seulement être exposée lors de réunions publiques; un travail de porte à porte doit être accompli » (Evangéliser, p. 389). Par conséquent, conformément à la mission de visiter donnée dans la Bible et dans l’Esprit de Prophétie, le Département de l’Association Pastorale de la Division Inter Américaine encourage les pasteurs et les anciens à visiter les membres constamment et régulièrement.

Les Visites, un Must

            Indéniablement et sans conteste, les pasteurs et les anciens ne peuvent être efficaces dans le ministère sans contact personnel. Les églises non plus ne peuvent être dynamiques et engagées dans la mission sans des visites internes et des visites missionnaires. En considérant la visite faite par Jésus chez Marthe, Marie et Lazare, on peut dire qu’elle a eu un impact positif sur eux et sur d’autres personnes qui se trouvaient à Béthanie. Même au cours des années qui ont suivi et jusqu’à la période actuelle, cet impact positif s’est poursuivi. Personnellement, j’ai été béni à travers le ministère des visites et je cherche à trouver du temps pour visiter dans les foyers et à l’hôpital avec mon épouse, allant vers les membres et ceux qui ne sont pas membres. Cela me rappelle mon appel en tant que pasteur.

Réactions aux Visites

            De nombreux membres ont un sentiment d’appartenance et d’appréciation lorsqu’ils sont visités. Le message qui est ainsi véhiculé est qu’on se soucie d’eux et qu’on pense à eux. Et c’est ce que nous voulons, entre autres bénédictions, que les membres se sentent valorisés et appréciés. De plus, nous ferions bien en tant que pasteurs de former aussi les membres à se visiter les uns les autres. Cela apporte quelque chose à la personne engagée dans le ministère et le service. Cela allègera la charge du pasteur et incitera les membres d’église à être actifs et impliqués. Les membres ont de la valeur et on devrait le leur faire ressentir. Sans eux, il n’y a pas d’église. Mais plus que cela, nous sommes amenés à considérer et répondre à certains de leurs besoins, soit par l’encouragement, la compréhension des doctrines et la clarification de certaines questions.  Cela nous aide à faire preuve de sensibilité et d’être bienveillants au vu de leurs besoins. Après tout, Jésus était le maitre en la matière et Il l’est encore aujourd’hui à travers nous. Ainsi donc, montrons nous fidèles en accomplissant Sa volonté. Notre église locale, notre mission, fédération, union et division seront plus fortes.


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA



26 janvier 2018

Surmonter les Obstacles du Ministère

           

            Un rapport de Focus on the Family indique que « quelque 1500 pasteurs vont quitter leurs églises . . . en raison d’une chute morale, du burnout, ou à cause d’un contentieux au sein de la congrégation » (Pasteurs et Epouses au Point de rupture - Adventist Review online). Fondamentalement, la référence ci-dessus souligne les problèmes et les défis que l’on rencontre dans le ministère pastoral. Face à cette réalité, comment gérer les défis et les difficultés causés par les membres d’église et les collègues? A ce propos, permettez-moi de partager les points suivants:

Rappelez-vous de l’Appel de Dieu
            Se rappeler de l’appel de Dieu, c’est se rassurer à propos de son but et de sa raison d’être dans le ministère. Cela équivaut à se poser les questions: « Qui suis-je? » « Qu’est-ce que je fais dans le ministère? » « Pourquoi devrais-je continuer? » Il est humain d’être affecté et d’éprouver de la souffrance et même de faire face aux échecs, mais il est crucial de savoir pourquoi on est dans le ministère et pourquoi on devrait continuer. L’apôtre Paul a fait référence à son appel au ministère de l’Evangile à peu près trois fois dans le livre des Actes, aux chapitres 9, 22 et 26. En outre, cela permet de se recentrer et d’avoir un sens plus profond de l’engagement. Cela permet aussi d’avoir un sentiment d’épanouissement et d’importance quand on s’engage dans le ministère dans l’église.

Attendez-vous à des Critiques
            Certes, personne n’aime être critiqué, même parfois lorsque les critiques sont constructives. Nous préférons recevoir des louanges, des félicitations et même des flatteries. Cependant, ce ne serait pas juste, en particulier dans le cas de la flatterie, car elle ne confronte pas l’honnêteté. Entendre semaine après semaine, « C’était un sermon formidable » peut amener un individu à s'attendre toujours à recevoir ces observations; et quand ce n’est pas le cas, cela peut être décevant. Personnellement, j’aime quand les membres font des remarques comme : « J’ai été touché » ou « Je n’avais jamais pensé qu’il y avait cela dans le texte, » etc. Cela me fait du bien parce que la personne va vraisemblablement chercher à examiner la Bible elle-même.


            Anticiper les critiques tend à amortir le coup. De même, si un pasteur peut accepter les critiques objectivement, il ou elle peut ainsi recevoir de bons conseils gratuitement. Et à part la gêne que cause la critique, il ou elle s’en portera mieux (cela dépend de la personnalité des individus, car certains d’entre nous gèrent bien la critique et d’autres beaucoup moins bien).

Mettre en Place un Ministère de Prière
            L’une des armes les plus efficaces dont un pasteur dispose, et ce n’est pas un secret, est celle de la prière. La prière permet de diriger ses pensées vers une puissance plus grande et plus élevée que soi-même, par opposition au fait de se concentrer sur les problèmes, les difficultés et les préoccupations bassement matérielles. Développez la pratique qui consiste à  prier pour les personnes difficiles en mentionnant leur nom. Il est difficile de prier pour quelqu’un et de lui souhaiter du mal. De plus, c’est en priant que l’on dépend de Dieu pour qu’Il accorde la sagesse, la solution et le courage si cela est nécessaire pour confronter mais avec tact ou à la manière du Christ.


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA


19 janvier 2018
Reconsidérer l’Appel
           

           Dans 2 Timothée 1, l’Apôtre Paul a conseillé au jeune Timothée de se souvenir de son appel et de sa consécration au ministère évangélique. Cela s’est passé à un moment où Timothée était affecté par l’arrestation de son mentor, Paul, qui pouvait périr à n’importe quel moment, comme cela est indiqué au chapitre 4: 6 « Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. » La probabilité d’une mort possible a peut-être amené Paul à inviter Timothée à être audacieux et non pas timide, en effet il lui dit : « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. » (2 Tim 1: 7, LSG). C’est ainsi que Paul exhorte Timothée en lui disant : « Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. » (2 Tim 1:14, LSG). De plus, il lui conseille de « ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. » (2 Tim 1: 6).

Quand pour la dernière fois avez-vous reconsidéré votre appel au ministère?
           
En tant que pasteur, directeur de département ou administrateur et, par implication, ancien d’église locale, cela fait peut-être 50, 30, 10 ou 5 ans que vous avez été consacré. Mais avec le temps et les exigences quotidiennes de l’église ou du bureau comme c’est le cas pour moi, il est possible de se laisser emporter par flot d’activités que l’on a à réaliser, par le respect des échéances et par la préparation pour un comité ou un conseil d’administration quelconque, sans parler des voyages; et à juste titre, car il faut bien s’occuper de ces choses. En dépit du besoin de se pencher sur ces tâches, il faut trouver du temps pour reconsidérer le caractère unique de la communication ou de l’impression initiale que Dieu a utilisées pour nous amener à nous enrôler dans son œuvre. Cela m’interpelle de temps en temps, surtout quand je m’engage dans des actions missionnaires. Pour dire les choses clairement, il n’est jamais facile de rompre avec la routine du bureau en tant qu'administrateur et de s’engager principalement dans l’évangélisation. Cependant je ressens vraiment de la joie quand je le fais.

Pourquoi s’Impliquer?
           Mis à part le besoin de se retrouver sur le front des campagnes d’évangélisation et des programmes de réveil qui nous éloignent du bureau, la prochaine célébration de STM du 23 mars au 7 avril en Haïti permet à certains d’entre nous à travers le territoire de la division de s’impliquer. En fait, c’est quelque chose de personnel pour moi et l’Union de la Caraïbe Atlantique (ATCU) puisque le programme STM sera accueilli dans les quatre fédérations qui composent l’union. Notre coordinateur STM au niveau de l’union, pasteur Peter Kerr, travaille déjà assidûment à cibler le personnel clé, proposant une formation et une attention continues en veillant à ce que l’ATCU soit prête à éventuellement recevoir 50 pasteurs, qui tiendront de courtes campagnes de moisson dans les quatre champs de l’union. Avec un objectif de 10000 nouveaux membres pour la période de 2016 à 2020 et quelque peu en retard sur notre objectif, nous sommes déterminés à avoir un grand moment de récolte dans toute notre union. A ce titre, le soutien de chaque membre dans le cadre de l’Implication Totale du membre est recherché par chaque champ local. En outre, l’objectif de Seigneur Transforme Moi (STM) est que chaque membre considère son appel à une forme quelconque de ministère dans le contexte du sacerdoce de tous les croyants. Quel privilège! Quel honneur de travailler pour Dieu et de se rappeler l’appel initial au ministère!


l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA



12 janvier 2018

Etre Pasteur c’est Simple

            La phrase ci-dessus peut s’avérer trompeuse, surtout lorsqu’on considère les exigences du ministère pastoral aujourd’hui. Toutefois, le ministère pastoral peut-il être intéressant ? Je déclare que oui, cela peut être passionnant et enrichissant. Voici quelques étapes simples mais ayant une grande portée.

Rester en Contact avec la Source
            Contrairement à d’autres professions, le pastorat est un appel. Cependant, cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas ressentir un attrait ou un amour spirituel envers une profession quelconque. Il s’agit pour moi de souligner le besoin d’avoir une profonde conviction spirituelle avant d’entrer dans le ministère pastoral. Autrement, il est probable que l’on soit malheureux ou pas vraiment engagé face à l’opposition et à la pression. Ellen White note que « Amener des pécheurs à la croix est l’œuvre la plus grandiose qu’un homme puisse entreprendre et qui mérite ses efforts les plus nobles. » (Ministère Evangélique, p.14). Et la Bible confirme: « Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron » (Hébreux 5: 4).
            Compte tenu de ce fait, il est absolument nécessaire que celui qui exerce un ministère en faveur des autres passe du temps de manière significative chaque jour avec Dieu – si il ou elle veut être efficace lorsqu’il s’agit de toucher les autres. Cela implique une dévotion et une lecture quotidiennes afin de nourrir son âme, ainsi que la prière régulière.

Aimer les Gens et Aimer Servir
            Il n’est pas facile d’aimer dans tous les cas, mais être pasteur, c’est suivre l’exemple du Christ. Il a démontré une disposition inégalée à porter une attention aux personnes de tous âges. Rappelez-vous dans Marc 10 que des enfants ont été amenés à Jésus, mais ses disciples pensaient que Jésus était trop occupé pour s’intéresser à ces petits enfants. Mais combien ils se trompaient, car Il a dit: « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent » (Marc 10:14, LSG).
            Tout le monde ne possède pas une nature extravertie, cependant on peut toujours faire preuve d’une attitude bienveillante envers les membres d’église. Même quand il ou elle est confronté(e) à l’opposition et / ou à la froideur, un pasteur peut décider qu’il ou elle va tendre la main et exercer son ministère. Cela implique de décrocher le téléphone et d’appeler pour prendre des nouvelles du membre. Il s’agit aussi d’envoyer des e-mails et oui, de répondre aux e-mails, de répondre aux appels téléphoniques sans trop de délai. De plus, cela implique de rendre visite aux membres et à leurs familles à la maison et à l’hôpital. Les membres aiment savoir que leur pasteur se soucie d’eux. Vous avez entendu dire que « les gens ne s’intéressent pas à l’étendue de votre savoir jusqu’à ce qu’ils sachent à quel point vous vous souciez d’eux. »
            Visiter nécessite de la discipline. Planifier des visites régulières certains jours et cela finira par devenir une habitude.

Enseigner et Prêcher la Bible
Pour enseigner et prêcher il faut étudier, et étudier exige de la discipline. Heureusement, il existe de nombreuses ressources pour aider un pasteur dans la préparation des sermons. Cependant, il ou elle doit se retirer pour lire et prier, et lire et prier jusqu’à ce que Dieu accorde la compréhension. Cela prend du temps, d’où la nécessité de mettre de côté du temps pour l’étude. Il ou elle n’est peut pas être dynamique ou n’est pas le meilleur orateur, mais quand les gens ressentent qu’il y a une onction sur la vie du pasteur, ils lui feront confiance et l’inviteront à prier et à conseiller. Restez avec Dieu suffisamment longtemps et Il vous donnera quelque chose à dire. Donc, vous pouvez être un grand pasteur en adhérant à ces simples démarches.
l'Hebdomadaire Pastoral est un article hebdomadaire destiné aux pasteurs et aux anciens et produit par la département de l'Association Pastorale de l’Église Adventiste du Septième Jour, dans la Division Inter Américaine/ Auteur: pasteur Leonard Johnson, Secrétaire Adjoint de l'Association Pastorale de la DIA